Mama Béa Tékielski - Les glycines

En 1978, Mama Béa nous alertait sur la tempête qui allait secouer l'Occident.
Le morceau s'appelle "Les glycines", sur l'album "Pour un bébé-robot...".
 



Voici les paroles :
"Le soleil ruisselle sur les glycines, Le soir, comme une dame en crinoline, Agite un peu son éventail au bord de tes cils, Tu regardes les pierres devenir fauve, La maison doucement qui change de robe, Le soleil qui ruisselle sur tes glycines, Hâte-toi de terminer tes tartines, L'horizon commence à secouer ses cheveux.
Si j'étais toi, je m'affolerais un peu, Oh, si j'étais toi, je m'affolerais un peu,
Ne vois-tu pas, là-bas, qu'ils sèment le vent ? Attention à la tempête ! Ne vois-tu pas, là-bas, qu'ils sèment le vent ? Attention à la tempête !

Le bassin murmure une douce musique. Une fée au sourire mélancolique Déroule à travers le jardin Des parfums magiques ; Tu écoutes le silence te faire offrande. D'histoires oubliées, de vieilles légendes, Le bassin qui murmure une douce musique... Hâte-toi de finir ce rêve idyllique, L'horizon commence à secouer ses cheveux ; Si j'étais toi, je m'affolerais plutôt !
N'entends-tu pas, là-bas, qu'ils sèment le vent. Attention à la tempête !

Le soleil ruisselle sur tes glycines. Déjà, au loin, des hordes cheminent, La nuit se peuple de visages livides, Mornes colonnes poussées par la faim, Viennent chercher du rêve et du pain,
Du soleil qui ruisselle sur tes glycines. Ils vont faire éclater ta vitrine. Ton rêve avait le goût du sang, Monsieur l'Occident. Mais si j'étais toi, je m'affolerais pas tant, Oh, si j'étais toi, je m'affolerais pas tant,
Il est trop tard, ils ont semé le vent, Tu vas récolter la tempête. Il est trop tard, ils ont semé le vent, Tu vas récolter la tempête. Ho, la tempête, Ho, la tempête, Hé, la tempête."
 
Le site de Mama Béa est à cette adresse : http://www.mamabea.fr/ 

Commentaires