Dolores O'Riordan est morte - 1971 - 2018

Je me souviens, c'était en 1994, le morceau "Zombie" des Cranberries passait sur les ondes. J'ai tout de suite accroché à la voix de la chanteuse, qui passait de la douce mélopée au rugissement rocailleux, le tout sur un fond de lourdes guitares. Je suis alors revenu au premier album que j'avais loupé (plus pop, avec des titres comme "Linger"). En 1996 est sorti le troisième album, gros paquet de dynamite avec des déflagrations comme "Hollywood", "Free to Decide" ou encore "Salvation". J'étais en Argentine quand j'ai vu le groupe interpréter le morceau "Salvation" à la télé. Je m'en souviens très bien, c'était sur MTV, la chaîne musicale en vogue à l'époque. Dolores O'Riordan est arrivée sur scène comme un pile électrique, frénétique et ultra nerveuse. J'ai tout de suite vu qu'elle avait beaucoup trop maigri et ai pensé qu'elle subissait trop de pression, la rançon du succès. Je me suis dit que la tension était tellement visible que ça risquait de lâcher. Effectivement le groupe a arrêté la tournée et s'est donné trois années avant de revenir en 1999 avec un quatrième album moins intense. "Bury the Hatchet", nettement plus pop, proposait de beaux morceaux comme "Animal Instinct", "Just my Imagination" ou "Promises" (cf. vidéo ci-dessous, filmée en concert à Paris, qui prouve que The Cranberries ne se sont qu'un peu assagis et que ça envoie sévère). "Wake Up And Smell The Coffee" en 2001 possédait également ses pépites ("Analyse" ou le sublime chant sur "Time Is Ticking Out"). J'ai suivi également le premier album solo de Dolores en 2007. Après j'ai décroché, j'avais les oreilles ailleurs.
Adieu Dolores. Courage à la famille et aux proches.


 

Commentaires